Homologation de la norme NF EN ISO 14644-3 relative aux méthodes de test en salles propres

Prérequis : la norme NF EN ISO 14644-3, comme les autres parties de norme de la série ISO 14644, ne se substitue pas à un cahier des charges détaillé donnant la liste des essais requis, les valeurs cibles, la méthodologie, la formalisation des résultats sur un rapport d’essais.

Un avant-propos ajouté dans la version NF:2019 vise à interpeller le lecteur sur quelques points. Le contenu de la version NF ISO 14644-3:2019 est identique à la traduction française de la version ISO 14644-3:2019 accessible depuis le 30 août 2019.

Dans la démarche, des principes fondamentaux maintenus entre les versions ISO 2005 et ISO 2019 qui sont notamment :
- La partie 3 de l’ISO 14644 ne s’applique pas aux produits fabriqués ou manipulés ni aux procédés et dresse une liste non exhaustive des tests à réaliser ;
- Elle insiste sur la nécessité d’un accord préalable client-fournisseur pour le choix des essais et l’ordre de déroulement de ceux-ci ;
- Les tests liés à la classification particulaire, aux macroparticules et aux particules ultrafines sont renvoyés aux parties NF EN ISO 14644-1 :2016 et ISO 14644-12 :2018 ;
- Les tests peuvent être conduits dans trois états de l’installation « salle propre » : « Après construction » - « Au repos » - « En activité ».
 
Entre les versions 2005 et 2019 de l’ISO 14644-3, certains changements importants sont à signaler pour guider le lecteur :
 
→ Notions métrologiques : Ajout de deux définitions (Sensibilité et Résolution) et préconisation d’une Erreur Maximale Tolérée (EMT) pour la sélection des appareils de mesure ;
→ Nouveau test : Essai de séparation pour des dispositifs séparatifs (ou de protection rapprochée) positionnés dans une ambiance de classe de propreté moins performante. Ce test évalue l'effet de protection d'un flux d'air séparant deux zones de classe particulaire différente. La méthode consiste à générer un de diamètre ≥ 0,5 µm, dans la zone la moins propre et on mesure la concentration d’aérosols dans la zone la plus propre.
→ Nouveau critère : Critère d’uniformité d’un flux aéraulique basé sur l’application d’une formule
 
U (%)= (1- s/M) x 100 %
Où,  s = écart-type des mesures
        M = moyenne des mesures individuelles
 
Ecart max (%) = 100 x [(Vd-M)/M]
 Où, Vd = Valeur extrême/moyenne

→ Méthodologies : des précisions sont apportées selon les différents essais :
·       Mesure du débit d’air en conduit : selon méthodologie convenue entre client et fournisseur ;
·       Mesure de débit d’air au balomètre : ajout d’un facteur de correction sur le débit d’air en fonction de la comparaison avec les essais effectués en conduit ;
·       Gradient de pression : si les résultats des mesures sont inférieurs au résultat attendu, confirmation nécessaire du sens d’écoulement de l’air (test de visualisation de flux) ;
·       Test d’intégrité :
Si plusieurs régimes de vitesse existent sur une installation, choisir le niveau le plus élevé de sortie d’air.
Modification du critère de fuite pour les filtres H13, revu à la baisse : 0,1 % (et non 0,01 % comme dans la version NF :2006). Toutefois, la norme peut être adaptée par accord client-fournisseur, d’autant que ces tests d’intégrité des filtres sont décrits dans une annexe informative. Sous réserve d’un cahier des charges, l’utilisateur est libre de fixer ses propres critères plus exigeants qu’une valeur indicative (en maintenant le critère de 0,01 % pour un filtre H13) ; ceci pour garder un historique du suivi de ses installations contrôlées par le passé, voire s’il le juge cohérent avec l’activité exercée ;

Pour la méthodologie au compteur optique de particules : suppression du facteur K de pénétration du filtre.
·       Température et Humidité relative :
Le lecteur est orienté vers des normes spécifiques sur les paramètres température et hygrométrie comme l’ISO 7726.
 
o   Plus de distinction entre un essai général et un essai complet
o   Période de temps de mesurage soumise à accord client-fournisseur
 
·       Temps de récupération :
o   Deux possibilités 10 :1 (cf. cinétique d’élimination des particules, selon NF S 90351) ou 100 :1
o   Notion nouvelle : positionner la sonde aux emplacements jugés critiques
→ Appareils d’essai : Les caractéristiques sont simplifiées, peuvent être plus drastiques que la pratique actuelle, et portent sur les limites de mesurage, la résolution et l’EMT. Les caractéristiques des compteurs de particules figurent dans la norme NF EN ISO 14644-1 :2016 et un renvoi est également fait vers la norme ISO 21501-4 :2018.
 
Les experts français ayant porté ses travaux de révision sur la scène internationale sont John Hargreaves (JHAC et expert en normalisation ISO 14644 pour ASPEC), 2015-2019 ; Bernard Thaveau (AEROLAB) :2010-2019 et Philippe Duhem, 2010-2015.
 
Pour en savoir plus,
Article Révision de l’ISO 14644-3, Lecture croisée des versions 2005 et 2019, Vincent Barbier et Sylvie Vandriessche, dossier Focus sur les normes, Revue Salles propres n°123 – mars 2020 (accessible en ligne)
 
Pour se former,
 
Normes ISO 14644 parties 1 (classification) et 2 (surveillance) : les attendus et leur mise en oeuvre pratique en salle propre 
 
Métrologie et méthodes d'essai des salles propres et des environnements maîtrisés apparentés

https://www.boutique.afnor.org/norme/nf-en-iso-14644-3/salles-propres-et-environnements-maitrises-apparentes-partie-3-methodes-d-essai/article/879061/fa129012
  

- Sylvie VANDRIESSCHE, le 6 avril 2020