Masques à usage médical, masques FFP2, quelles sont les différences ?

Actualité oblige, on entend tous les jours parler de l’usage des « masques » sans toujours préciser à quelle catégorie on fait référence. En salle propre comme dans d’autres secteurs, le choix du masque dépend de l’activité, du type de contaminants et du niveau de protection recherchée. Il est important de préciser les différences entre ces 2 types de masques couramment utilisés :

1)     Le masque à usage médical permet d’éviter la projection des agents infectieux via les gouttelettes de salives et sécrétions des voies aériennes supérieures qui sont en moyenne de tailles comprises entre 0.5 à 12 µm. La filtration se fait dans le sens de l’expiration. Ces masques sont classés de type I ou de type II selon notamment l’efficacité de filtration bactérienne déterminée par la norme NF EN 14683+AC (août 2019), le type II étant plus efficace. Ils sont à usage unique et la lettre « R » précise qu’ils sont en plus résistants aux projections.
Comme leur nom l’indique, ces masques sont destinés à l’équipe médicale en vue de protéger les patients (actes chirurgicaux ou médicaux). Ils peuvent toutefois s’avérer efficaces pour diminuer l’émission d’agents infectieux venant du nez et de la bouche d’un patient. Toutefois, ils ne sont pas conçus pour protéger le porteur des agents infectieux transmissibles par l’air.

2)     Le masque (ou plus précisément demi-masque) filtrant contre les particules de type FFP2 assure une filtration dans le sens de l’inspiration et permet de protéger le porteur des particules et donc également des agents infectieux présents dans l’environnement immédiat. L’ensemble des exigences et en particulier le niveau d’efficacité correspondant au type « FFP2 » sont précisées dans la norme NF EN 149+A1 (septembre 2009). Ces masques parfois équipés de soupapes (inspiration/expiration) peuvent être réutilisables dans certains cas à condition de pouvoir résister aux produits et méthodes de nettoyage et de désinfection spécifiés par le fabricant.
Quelques points importants pour assurer le niveau de protection recherché en environnement maîtrisé :

Avant utilisation :
- Vérifier visuellement l’état du masque (celui-ci a pu être endommagé lors de son stockage ou son transport) ainsi que le système d’accroche (lien ou élastique).
- Vérifier les indications sur l’emballage pour savoir de quel type de masque il s‘agit et son niveau d’efficacité.
- Prendre une taille de masque adaptée à sa morphologie.

Lors de la mise en place :
- Se désinfecter les mains en environnement maitrisé. 
- Ajuster au niveau du visage afin d’assurer une parfaite étanchéité sur les côtés.
- Ne pas toucher le corps du masque avec ses mains.

Après enlèvement :
- Prendre toutes les précautions pour éviter de contaminer l’environnement.
- Éliminer le masque en respectant la filière « déchets » appropriée.
- Se désinfecter les mains.

Enfin tout masque enlevé ou laissé autour du cou ne doit pas être réutilisé !
 
Vous souhaitez en savoir plus :
Formation ASPEC « L’entrée en salle propre »  
Guide technique de l’ASPEC : Les tenues :  Vêtements et accessoires
- Fiche pratique de sécurité INRS « Appareils de protection respiratoire et risques biologiques », ED 146, juillet 2019
 


- Sylvie VANDRIESSCHE & Christophe LESTREZ, le 26 mars 2020